Palimpseste du silence

Palimpseste du silence

Classé dans : Politique, Société | 0

Le soit-disant faux document qui a circulé sur le net et que nous avons pris pour la fameuse feuille de route, est un matériau d’une importance capitale car, sachons-le, il n’est pas l’œuvre d’un illuminé, ni l’expression d’un sarcasme de la part de nos voisins. Ce document n’est pas la « feuille de route » mais la proto-feuille de route, un projet datant de la mise en place du GTHN en 2007. Il est authentique et nous renseigne à bien des égards sur un projet de création d’une sorte de confédération, d’espace Schengen, une autre forme d’unification de Mayotte avec ses 3 voisines.

Dans une vidéo qui circule sur le net, on voit et entend la Ministre de l’Outremer s’entretenir avec de jeune Mahorais et déclarer que cette feuille date d’il y a 10 ans. Elle l’authentifie donc et révèle que c’est bien un projet, avorté à moitié, et qui n’avait pas lieu d’être présenté au public. Cela signifie donc que le problème aujourd’hui n’est pas qu’une histoire de visa mais la création des conditions d’incrustations de Mayotte dans le bourbier comorien, idée entretenue par certains parlementaires depuis 1976.

Le nouveau texte, la fameuse feuille de route, se présente moins grossier certainement mais l’idée sous-jacente n’est pas plus éloignée de ce premier jet, de cette proto-feuille de route de 76. Ceci peut expliquer la remise en question permanente du statut de department, l’évocation quasi mystique d’un « statu quo insupportable », car il faut certainement parvenir à créer une sorte de PTOM qui permettrait à nos voisins de siéger dans une sorte de parlement pour traiter de certaines matières. Et dans ce cas, chaque entité garderait son identité, ce qui nous ramène à la fameuse proposition « Un pays, deux administrations » de Sambi.

En fait on se rend compte que depuis 2007 un processus est mis en place avec la complicité de certains de nos élus, ou de nos élus eux-mêmes, sans en avertir la population. Les élus nous ont mentis, tous ont menti. Ils ont menti car la majorité finance ses campagnes avec l’argent venu des Comores, par un système dont j’ignore les rouages mais ils y sont reçus, tous autant qu’ils sont, à chaque grande échéance électorale.

En définitive , ce qui nous attend est laid, très laid. Nos élus doivent nous prouver leur bonne foi en se serrant les coudes et en portant plus fièrement la voix des français de Mayotte face au gouvernement. La réunion de jeudi prochain était déjà prévue dans le processus: l’Etat négocie avec les Comores et les Mahorais viennent juste signer. Il va falloir trouver un moyen d’entendre ce mépris.

Ils doivent le faire ou subir les effets du Yamine de Sada qui sont dévastateurs…