Meilleurs voeux 2019 !

Meilleurs voeux 2019 !

Chères lectrices, Chers lecteurs,

 
Depuis plus d’un mois, le mouvement citoyen des Gilets Jaunes cristallise les mécontentements des Français  à l’égard du Président de la République et de sa politique. Le prix du carburant, la fiscalité inéquitable, la baisse du pouvoir d’achat, la pression migratoire ou encore l’injustice sociale sont autant de sujets qui alimentent la colère populaire.
 
Les sources d’indignation peuvent nous apparaître nombreuses aujourd’hui, mais au regard de ces événements, je ne peux pas m’empêcher de penser à Mayotte, notre île, qui fait face depuis des années à ces sujets douloureux dans  l’indifférence nationale.
 
Écrasés par les problèmes de pauvreté, d’insécurités, d’immigration clandestine, et de sous-investissements publics, des Mahorais s’étaient courageusement rassemblés en 2017 et pendant l’année qui vient de s’écouler lors d’une grève générale  pour dénoncer ces injustices et appeler l’Etat au secours. Ils ne réclamaient ni l’indépendance, ni de l’assistanat  mais toujours plus de République à Mayotte.
 
Le parfait exemple de cette anomalie reste l’insertion professionnelle des jeunes Mahorais de l’Hexagone à Mayotte. J’ai récemment discuté avec des jeunes diplômés Mahorais de la région Parisienne qui m’ont fait part de leur incompréhension et de leur  déception face à l’impossibilité de rentrer pour apporter leurs compétences et développer le territoire de leurs ancêtres.
 
Avec toute l’équipe du réseaux UDJAMA nous seront mobilisés pour que des solutions rapides et concrètes soient apportées pour ceux qui veulent s’engager dans le développement de Mayotte. Ainsi, à partir de 2019 nous feront l’état dans notre lettre d’information d’avis de recrutements, avec ou sans concours, dans la fonction publique.
 
Ces valeurs communes de partage, de respect, de tolérance et d’altruisme,  une part de l’identité d’UDJAMA, sont héritées de nos aînés. Aussi, avant de conclure je veux adresser un message de reconnaissance à mon père Nourdine Bacar, Grand Cadi de Mayotte, qui part à la retraite ce mois de decembre 2018, après 28 années consacrées à la fonction cadiale à  Mayotte.
 
Le lien de sang que nous partageons m’honore autant qu’il m’oblige au service de Mayotte et des Mahorais. Alors c’est avec fierté que je continuerai à faire vivre ses valeurs républicaines et traditionnelles en y valorisant l’Île aux Parfums et en y accompagnant nos jeunes actifs.
 
Je vous souhaite une excellente lecture de cette lettre d’information et je vous donne rendez-vous en 2019 pour partager avec vous une nouvelle année autour de Mayotte.
 
Bonne année 2019 !
Mwaha mwema 2019 !
Mwaka tsara 2019 !
 
 
Cansel Nourdine BACAR
Présidente UDJAMA
  • Abonnez-vous à

    Obtenez l’ensemble des derniers contenus par e-mail quelques fois par mois.

  • Fermer le menu